Vendredi 5 juillet, les proches de Zineb Redouane ont à nouveau déposé une plainte pour des « faits de faux en écriture publique aggravée ».

Selon l’Agence France-Presse (AFP), qui a pu consulter cette plainte, la famille de la Mme Redouane soupçonne les enquêteurs de vouloir « entraver la manifestation de la vérité dans l’enquête sur les circonstances » du décès de la victime.

Il est question d’une caméra de surveillance « inopérante » le jour du drame, alors qu’elle seule permettait d’identifier l’auteur du tir.

D’après la plainte, « la seule caméra qui n’aurait pas fonctionné le jour des faits serait donc celle qui était positionnée à proximité immédiate du lieu où la grenade lacrymogène a été tirée ».

Le 3 décembre 2018, Zineb Redouane est morte à l’hôpital deux jours après avoir été atteinte au visage par une grenade depuis une fenêtre de son logement, situé au premier étage d’un bâtiment du centre de Marseille.

Des échauffourées avaient eu lieu dans le quartier où vivait la victime, à l’occasion d’une manifestation des « gilets jaunes » et contre les logements insalubres.

Me Yacine Bouzrou, l’avocat des proches de la victime, a déclaré : « toutes ces manœuvres, armes non expertisées, caméra hors service, faux procès-verbaux, s’apparentent à une association de malfaiteurs en vue de commettre des faits de faux en écriture publique aggravés et dissimulation de preuves ».

Pour l’avocat, le procureur de la République de Marseille a « tenté d’étouffer l’affaire ».

Déjà en juin, une plainte avait été déposée par des enfants de la victime au motif de « dissimulation de preuves », à la suite du refus de transmettre en enquêteurs les lanceurs de grenade ayant servi le jour du drame.

Comme le vice-procureur était présent sur le terrain ce samedi 1er décembre, puis en charge de l’enquête, celle-ci est en cours de dépaysement.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.