Jeudi 18 avril, la cour d’assises spéciale de Paris a condamné Abdelkader Merah à une peine de trente ans de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers de la sentence.

Le frère du terroriste Mohammed Merah a été reconnu coupable de « complicité d’assassinat » et « association de malfaiteurs » après douze heures de délibération.

A l’énoncé du verdict, certains proches des victimes n’ont pu retenir leurs larmes, tandis qu’Abdelkader Merah est resté impassible.

Eric Dupond-Moretti, l’avocat en charge de la défense de l’accusé âgé de 36 ans, a fait savoir qu’il compte se pourvoir en cassation : « comment peut-on être complice de la chose la plus abominable qui soit et prendre trente ans ? Tous les professionnels de la justice sont surpris par ce verdict ».

En première instance, le frère du terroriste toulousain avait écopé d’une peine de vingt ans de réclusion criminelle.

En outre, Fettah Malki a été condamné pour « association de malfaiteurs » à une peine de dix ans de prison ferme.

Il était poursuivi pour avoir fourni un pistolet-mitrailleur ainsi qu’un gilet pare-balles à Mohammed Merah.

En première instance, le prévenu avait été condamné à une peine de quatorze ans de prison.

Ce procès avait pour objectif d’identifier le rôle joué par Abdelkader Merah.

En mars 2012, Mohammed Merah avait commis sept assassinats à Toulouse et Montauban. Les victimes étaient des militaires et des juifs.

Pour l’accusation, les deux frères avaient préparé « ensemble » ces assassinats, avec une « communauté d’esprit, de projet et d’action ».

Le ministère public avait requis la perpétuité assortie d’une période de sûreté de vingt-deux ans à l’encontre d’Abdelkader Merah.

Les avocats du prévenu ont insisté sur le manque de preuve et de témoins pour corroborer la version de l’accusation.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.