Dimanche 23 décembre, Peter Cherif, ou Abou Hamza, a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire menée par le parquet de Paris depuis mars 2017.

Il a été arrêté pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Les investigations ont été confiées à la direction générale de la sécurité intérieur (DGSI).

Peter Cherif était recherché depuis mars 2011 par les autorités françaises, alors qu’il ne s’était pas présente à son procès devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le prévenu a pris la fuite sur les côtes d’Obock, d’où il arrivait par le Yémen pour atteindre Djibouti, avec un papier d’identité contrefait.

Abou Hamza a été arrêté à Djibouti le 16 décembre puis extradé vers la France dans la matinée du dimanche 23 décembre.

Connu des autorités françaises depuis 2004, il est capturé pars les forces de coalitions lors de l’attaque de Falloujah en Irak.

Il est condamné sur place à quinze ans de prison mais réussit à s’échapper en mars 2007 de la prison de Badoush à Mossoul.

En 2008, le fugitif se cache en Syrie, où les autorités françaises finissent par l’interpeller et l’extrader vers la France.

Il est ensuite placé en détention provisoire pendant dix-sept mois, puis sous contrôle judiciaire.

Condamné à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris en mars 2011, la sentence sera prononcée en son absence car le condamné ne se présentera pas au tribunal pour entreprendre une cavale qui durera sept ans.

Peter Cherif, l’homme le plus recherché de France, est désormais placé en garde à vue, qui peut durer jusqu’à quatre-vingt-seize heures pour terrorisme.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.