Vendredi 6 juillet, le gouvernement japonais a confirmé l’exécution de plusieurs anciens membres de la secte Aum Vérité suprême, dont son gourou Shoko Asahara.

Ils avaient tous été condamnés à la peine capitale pour leur implication dans l’attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995.

Pendant une conférence de presse, Yoko Kamikawa, la ministre de la justice nippone, a confirmé cette information.

Mme Kamikawa a déclaré que Shoko Asahara avait commis « des crimes pendant des années ».

Les complices du gourou « ont joué un rôle majeur dans de nombreux délits en suivants les ordres d’Asahara », la ministre a expliqué avoir pris « après une prudente réflexion la décision de signer l’ordre d’exécution », avant de rajouter « des actes d’une telle gravité, sans précédent au Japon, ne doivent plus jamais se reproduire ».

Vingt-trois ans après les faits, il s’agit là des premières condamnations pour les membres de la secte Aum.

Cependant, six autres ex-membres, condamnés également à la peine de mort, sont encore en attente de l’exécution de la sentence.

Shizue Takahashi, une femme d’un employé décédé pendant l’attentat, a déclaré « il a fallu vingt-trois ans depuis l’attentat pour que cette sanction soit exécutée, malheureusement, les parents de mon mari, tué dans l’attentat, sont décédés avant ».

Au printemps 1995, la secte Aum avait répandu du gaz sarin dans plusieurs rames de métro de Tokyo.

Treize personnes avaient perdu la vie et plus de 6 300 autres individus avaient été touchés, parfois de manière irréversible, par le gaz utilisé à l’origine par les nazis.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.