Selon une information du quotidien Le Monde en date du 6 septembre, Jean-Claude Romand a fait une demande de remise en liberté conditionnelle après avoir passé vingt-deux ans derrière les barreaux.

D’après France Bleu Berry, cette demande devra être examinée le 18 septembre, information confirmée par la procureure de la République de Châteauroux dans l’Indre.

Aujourd’hui âgé de 64 ans, Jean-Claude Romand a été condamné à la perpétuité assortie d’une période de vingt-deux années de sûreté en 1996 par la Cour d’assises de l’Ain.

En détention dans la prison de Saint-Maur dans l’Indre, ce prisonnier « ne pose aucun problème » et « n’a pas de passé disciplinaire ».

Cependant, « la question numéro un est : est-ce qu’il peut être un danger pour la société s’il sort et est-ce qu’il a compris le sens de sa peine ? », d’après les explications d’une source proche de l’Administration pénitentiaire.

Il avait été reconnu coupable d’assassinats de plusieurs membres de sa famille.

Les faits, qui datent de janvier 1993, se sont déroulés en quarante-huit heures, dans la commune de Prévessin-Moëns (Ain), où résidaient sa femme et ses enfants, mais aussi à Clairvaux-les-Lacs (Jura), où vivaient ses parents.

Décrit par les psychiatres comme étant un « mythomane » souffrant « d’une pathologie narcissique », l’accusé avait abattu sa fille âgée de sept ans, son fils de cinq ans, sa femme et ses parents avant de tenter de tuer Chantal Delalande, une amie, et de mettre fin à ses jours avec des médicaments.

Jean-Claude Romand se faisait passer pour un médecin en mission pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et aurait escroqué ses proches pendant plusieurs années.

L’homme aurait commis ces assassinats quand ses créditeurs voulaient récupérer les sommes en question.

Au cours du procès, l’accusation avait expliqué comment le tueur avait prémédité l’horreur qui allait suivre.

Ce fait divers sordide avait inspiré le cinéma à deux reprises, en 2001 avec L’Emploi du temps de Laurent Cantet et en 2002 par la réalisatrice Nicole Garcia avec le film L’Adversaire.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.