Au cours de l’audience de lundi 1eravril, le parquet a requis une peine de cinq ans de prison ferme à l’encontre de Bernard Tapie.

Ces réquisitions correspondent à la peine maximale pour les faits qui lui sont reprochés par la justice, à savoir l’arbitrage litigieux qui lui avait permis en 2008 d’obtenir un dédommagement d’un montant de plus de 400 millions d’euros.

Cet arbitrage avait eu lieu suite à la vente de la marque d’équipement sportif Adidas dans les années 90, pour laquelle Bernard Tapie s’était senti floué.

Depuis le 11 mars, l’homme d’affaire est poursuivi pour détournement de fonds publics et escroquerie devant le tribunal correctionnel de Paris.

En ce qui concerne l’un des co-arbitre de l’époque, Pierre Estoup, « l’imposture incarnée », le parquet a requis une peine de trois ans de prison ferme.

En outre, une peine de trois ans de prison avec sursis a été requise à l’encontre de l’avocat de Bernard Tapie Maurice Lantourne.

Les trois prévenus réfutent ces accusations.

Dans cette affaire, l’actuel PDG d’Orange, Stéphane Richard est poursuivi en tant qu’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde.

Une peine de trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis, assortie d’une amende d’un montant de 100 000 euros et une interdiction d’exercer dans la fonction publique pour une période de cinq ans.

Le parquet a également requis une peine de trois ans de prison dont dix-huit mois de sursis, assortie d’une interdiction d’exercer dans la fonction publique pour cinq ans et une amende d’un montant de 50 000 euros à l’encontre de Jean-François Rocchi, qui était à la tête du Consortium de réalisation (CDR).

Pour le sixième prévenu dans cette affaire, le président de l’Établissement public de financement et de restructuration (EPFR) Bernard Scemama, le parquet a requis la relaxe.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.