Mardi 27 novembre, la cour d’assises de Dortmund, en Allemagne, a condamné Sergueï Wenergold à une peine de 14 ans de prison pour l’attaque terroriste sur le bus de l’équipe du club de football de Dortmund.

En avril 2017, cet attentat avait occasionné deux blessés tandis que l’équipe de football de Dortmund s’apprêtait à jouer contre le club de Monaco.

Sergueï Wenergold a été reconnu coupable de tentatives de meurtres. L’homme de 29 ans, originaire de Russie, avait pour intention de s’en prendre aux membres de l’équipe de football dans le but de provoquer la chute du cours de l’action du club de Dortmund, d’après l’accusation.

En effet, Sergueï Wenergold avait acheté des produits financiers du club allemand pour un montant de 26 000 euros, il aurait pu récupérer 500 000 euros si son macabre plan avait fonctionné, toujours selon l’accusation.

Cette spéculation contre le club de football était donc un moyen de tenter de s’enrichir pour l’accusé.

Au cours du procès, qui a duré onze mois, des experts ont affirmé la dangerosité des trois engins explosifs confectionnés par Sergueï Wenergold.

Le parquet avait alors requis la perpétuité à son encontre, au motif de l’intention de tuer un maximum de personnes.

Le terroriste a tenté d’expliquer qu’il ne voulait tuer personne, mais « faire peur » essentiellement.

Le juge Peter Windgätter a expliqué que les aveux complets de Sergueï Wenergold ont joué en sa faveur, mais que la planification de l’attaque de longue date est un élément à charge.

Il a également précisé que l’assaillant « a mis à feu les explosifs exactement au moment où le bus arrivait à leur hauteur ».

De plus, le juge a fait part du message de revendication de l’organisation terroriste État islamique laissé sur les lieux de l’attaque par son auteur, afin d’aiguiller les enquêteurs sur une fausse piste.

Pour le moment, aucun des deux parties n’a fait appel de cette décision.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.