Mercredi 11 septembre, le parquet de Lille (Nord) a annoncé la mise en examen de l’actuel président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, dans le cadre de l’affaire des Mutuelles de Bretagne.

Le même jour, l’ancien ministre de la cohésion sociale des territoires a été auditionné librement jusque tard dans la soirée, selon le parquet.

Mr Ferrand a été mis en examen au motif de prise illégale d’intérêts.

Une source proche du président de l’Assemblée nationale a déclaré que l’accusé « aborde très sereinement » ce nouvel épisode judiciaire, « nous assistons à la suite logique de la procédure, avec une audition qui se déroule actuellement à Lille, où le dossier a été dépaysé ».

Aussi, « la seconde plainte déposée par Anticor, avec constitution de partie civile devant une autre juridiction, puis dévoyée, porte sur le même fondement, pour les mêmes faits, sans éléments nouveaux et par le même plaignant », explique la même source.

Jean-Christophe Picard, le président de l’association Anticor, a commenté : « ce rendez-vous aurait dû avoir lieu il y a un an, mais M. Ferrand avait réussi à gagner un peu de temps en faisant dépayser son dossier à Lille. On souhaite désormais qu’il s’explique sur les faits qui lui sont reprochés et qui ne sont pas prescrits ».

Cette mise en examen de Richard Ferrand est une première pour un président de l’Assemblée nationale.

Ce dernier avait quitté le gouvernement en juin 2017 après les déclarations du Canard enchaîné sur ce qui deviendra l’affaire des Mutuelles de Bretagne.

En 2011, alors que Mr Ferrand les dirigeait, un local commercial avait été loué à sa compagne.

L’enquête préliminaire ouverte par le procureur de Brest en 2017 avait été classée sans suite, évoquant d’une part la prescription concernant les faits supposés de prise illégale d’intérêt, et des infractions « pas constituées » pour les infractions d’escroquerie et abus de confiance.

Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a refusé de livrer tout « commentaire avant d’avoir connaissance de l’objet de cette convocation ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.