Mercredi 10 octobre, de nombreuses perquisitions et vingt-huit interpellations ont été opérées dans le cadre d’une enquête sur des soupçons « d’organisation criminelle, blanchiment d’argent et corruption privée » qui visent le milieu du football en Belgique.

Jeudi, le parquet fédéral a déclaré qu’une personne est désormais placée sous mandat d’arrêt et trois autres sont inculpées, tandis que dix-huit suspects sont encore être entendus par le juge en charge du dossier.

Ce dernier a émis deux mandats d’arrêt internationaux adressés à deux accusés arrêtés hors de Belgique.

Fin 2017, une enquête a été ouverte par la justice du pays pour des soupçons de fraude et de corruption en lien avec les commissions sur les salaires et transferts de joueurs, mais il est également question de soupçons de matchs truqués pendant la saison 2017/2018 en championnat de division A1.

Ces investigations font suite au rapport émis par l’unité des fraudes sportives de la police fédérale.

Ce rapport mettait en avant « des indications de transactions financières suspectes » dans les transferts et les salaires de plusieurs joueurs, mais aussi concernant certains entraineurs du Championnat de première division en Belgique.

Dans son communiqué, le parquet fédéral a précisé que l’enquête a été élargie suite à des « indications d’influence possible sur les matchs de la saison 2017/2018 ».

Dès le mercredi, cette affaire faisait trembler le football en Belgique, mais pas seulement.

Six autres pays européens ont été touchés par cette opération menée par 220 agents de police pour 57 perquisitions, dont 44 en Belgique.

Les enquêteurs ont ainsi mis la main sur l’équivalent de huit millions d’euros en bijoux, montres de luxes et en espèces, mais aussi de nombreux documents.

Dans les autres pays, parmi lesquelles la France, plus de trois millions d’euros ont été saisies.

Au total, pas moins de vingt-huit personnes sont soupçonnées d’avoir participé : des arbitres, journalistes, bijoutiers, agents de joueurs, des administrateurs de clubs, un comptable et un avocat.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.