Lundi 11 février, Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur, a annoncé une hausse de 74 % des actes antisémites en France pour l’année 2018.

En 2017, 311 actes antisémites avaient été recensés sur l’ensemble du territoire. Ce nombre est passé à 541 pour l’année suivante.

En déplacement à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), le ministre a déclaré « l’antisémitisme se répand comme un poison », avant d’ajouter « en attaquant un culte, en attaquant la mémoire d’Ilan Halimi, c’est la République qu’on attaque ».

L’arbre planté en hommage à Ilan Halimi, torturé à mort en 2006 en raison de son appartenance religieuse, a été retrouvé scié lundi, deux jours avant une cérémonie en hommage à sa mémoire.

Dans un communiqué, SOS-Racisme a condamné « cet acte odieux » en précisant : « sur les lieux où Ilan fut jeté comme un chien, la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois a planté des arbres et a apposé une plaque en la mémoire d’Ilan. Sur ce lieu, des commémorations ont lieu chaque 13 février. Ce matin, ce lieu a été profané, à quelques heures de la cérémonie de mercredi ».

La mairie de la commune de l’Essonne et Frédéric Potier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), ont fait part de leur intention de saisir la justice.

D’autres actes antisémites ont été recensés ces derniers jours dans les rues de la capitale.

Mr Potier a déclaré avoir saisi le préfet et le procureur de Paris pour des inscriptions antisémites relevées dans le 1erarrondissement. Même chose dans le populaire 18èmearrondissement.

Des portraits de Simone Veil réalisés par C215 sur des boites aux lettres dans le 13èmearrondissement ont été vandalisés avec des croix gammées.

La mairie de Paris a déjà annoncé qu’une plainte allait être déposée.

Dans le même arrondissement, la façade du journal Le Monde a également été découverte vandalisée lundi matin.

La veille, la vitrine d’un restaurant Bagelstein située sur l’ile Saint-Louis avait été taguée.

Une enquête pour « dégradations volontaires aggravées » et « provocation à la haine raciale » a été ouverte par le parquet de Paris.

La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) est en charge des investigations.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.