Vendredi 7 septembre, l’ancien premier ministre et candidat à l’élection présidentielle de 2017 François Fillon était une nouvelle fois entendu par les juges dans le cadre de l’affaire dite du « Penelopegate ».

François Fillon était auditionné par les juges du pôle financier du tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour des soupçons d’emplois fictifs.

Sa femme, Penelope Fillon, et ses enfants occupaient des postes d’assistant parlementaire présumés fictifs quand l’accusé siégeait à l’Assemblée nationale, de 1986 à 2013, mais aussi au Sénat, de 2005 à 2007.

En outre, les enquêteurs s’intéressent aux salaires perçus par son épouse pour la période de mai 2012 à décembre 2013, versés par La Revue des deux mondes.

En janvier 2017, l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné avait plombé la campagne présidentielle du candidat des Républicains (LR) en révélant cette affaire au public.

Au mois de mars 2017, François Fillon a été mis en examen pour « complicité et recel d’abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics ».

Sa femme Penelope, Marc Joulaud, son ancien suppléant à l’Assemblée nationale, et Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de La Revue des deux mondes et ami du couple Fillon, sont également poursuivis par la justice dans ce dossier.

Cependant, les deux enfants de François Fillon bénéficient du statut de témoin assisté.

Déjà face aux juges en juillet 2017, l’ancien chef du gouvernement nommé par Nicolas Sarkozy avait réfuté ces accusations et tenté de justifier la véracité de l’activité de ses proches.

Depuis sa défaite à l’élection présidentielle de 2017, François Fillon s’est retiré de la vie politique et s’est associé à la société de gestion d’actifs et d’investissement Tikehau Capital.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.