Lundi 17 décembre, les autorités malaisiennes ont annoncé le dépôt d’une plainte à l’encontre de la banque Goldman Sachs.

La banque d’affaires américaine est mise en cause dans le cadre d’un vaste scandale de corruption.

Tommy Thomas, l’”attorney general” du pays, a précisé que cette plainte concerne également certaines filiales du géant bancaire mais aussi Ng Chong Hwa et Tim Leissner, deux anciens salariés.

Ce scandale, révélé par le Wall Street Journal en 2016, a déjà coûté sa place à l’ex-premier ministre Najib Razak.

Ce dernier et ses complices présumés sont soupçonnés d’avoir dilapidé un fonds souverain.

Alors que le 1Malaysia Development Bhd (1MDB) a été créé pour le financement de la modernisation de la Malaisie, Najib Razak et ses proches sont accusés d’avoir gaspillé des millions de dollars.

L’ancien membre du gouvernement et sa femme ont été inculpés.

En outre, le financier Low taek Jho a de nouvelles charges qui pèsent contre lui alors qu’il est en fuite.

Il apparait comme étant un organisateur important dans dossier.

Le fonds 1MDB a vu le jour en 2009, financé par les produits pétroliers malaisiens, sa mauvaise gestion et ces détournements présumés auraient pu lui être fatal.

Dans ce dossier, la banque américaine Goldman Sachs est accusée d’avoir réalisé des opérations pour un montant de plus de six milliards de dollars entre l’année 2012 et 2013, pour le compte de 1MDB.

Avec 600 millions de dollars de facturation pour ses services, les honoraires pratiqués par Goldman Sachs seraient complètement prohibitifs.

Dix ans après la crise bancaire de 2008, les conséquences de ce scandale se sont étendues jusqu’aux États-Unis : trois cadres de Goldman Sachs sont poursuivis depuis novembre dernier, suite à l’intervention du ministère de la justice.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.