Jeudi 2 mai, l’Agence France-Presse (AFP) a révélé l’ouverture d’une enquête préliminaire dans le cadre de l’affaire des costumes Smalto de Jack Lang.

Pendant la période de 2013 à 2018, l’ancien ministre s’est fait offrir des vêtements de la marque italienne Smalto, qui appartient à Alain Duméril, pour un montant avoisinant 200 000 euros.

Selon l’AFP, le parquet de Paris a ouvert cette enquête pour « abus de biens sociaux » le 12 mars dernier, après les révélations d’un article de L’Obs sur cette affaire.

D’après une source proche du dossier, la brigade financière est en charge de mener les investigations.

Suite aux révélations faites en mars par L’Obs, Me Laurent Merlet, l’avocat de Jack Lang, a tenu à s’expliquer pour son client, qui s’est « bien vu offrir des costumes par la société Smalto depuis quelques années. Mais cela s’est fait à l’initiative du créateur Francesco Smalto, mort depuis », avant de rajouter « la Maison Smalto n’a jamais adressé aucune facture à M. Lang ».

Dans un communiqué, l’avocat du président de l’Institut du monde arabe a tenu a expliqué que ces « cadeaux n’ont jamais eu aucune contrepartie », « ce n’est pas la première fois que des couturiers proposent à jack Lang de l’habiller. Depuis 40 ans, il a reçu ainsi des cadeaux compte tenu de sa notoriété. Cela s’inscrit dans une sorte de tradition d’ambassadeur de la marque ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.