Mardi 8 mai, le cabinet du ministère du travail a annoncé la convocation de la ministre Muriel Pénicaud chez le juge à la date du 22 mai prochain dans le cadre du dossier Business France (BF).

Cet organisme est en charge de la promotion du savoir-faire des entreprises françaises à travers le monde.

Cette information vient confirmer les révélations de l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné.

Cependant, Muriel Pénicaud est convoquée comme témoin assisté. Ce statut n’est aussi important qu’une mise en examen mais reste plus inquiétante qu’un statut de témoin simple.

Les enquêteurs tâcheront de déterminer si Muriel Pénicaud avait connaissance des manquements reprochés à BF.

Tout comme la ministre, l’agence Havas ne reconnait aucun dysfonctionnement. La filiale du géant Vivendi se défend avec un accord-cadre passé en 2015 qui lui permettait d’organiser d’importants évènements via BF, et ce sans avoir à faire un nouvel appel d’offre.

En juillet 2017, trois juges d’instruction ont été nommés pour diriger l’enquête ouverte pour « favoritisme et recel de favoritisme ».

Ces investigations font suite à un signalement au parquet de Paris de la part du ministère de l’économie.

Un rapport de l’Inspection générale des finances avait dénoncé les conditions de l’organisation d’une soirée promotionnelle qui s’est déroulée à Las Vegas en 2016, sous l’égide du ministre de l’économie de l’époque : Emmanuel Macron.

Cette opération de communication avait coûté la bagatelle de 290 000 euros.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.