Jeudi 28 mars, la magistrate Laura Codruta Kövesi a été mise en examen en Roumanie pour corruption, selon une information de l’Agence France-Presse (AFP).

Ces poursuites interviennent alors que cette femme est candidate pour la direction du parquet européen.

Cette mise en examen de Laura Codruta Kövesi a été notifiée au cours d’une audition au parquet de Bucarest qui a duré six heures.

Le parquet devrait donner des informations sur ce dossier le vendredi 29 mars.

Celle qui symbolise la lutte contre la corruption en Roumanie a dénoncé : « c’est une mesure pour me faire taire, pour harceler ceux qui, au sein du système judiciaire, ont fait leur travail ».

D’après une source judiciaire, Laura Codruta Kövesi s’est vue interdire d’exercer ses fonctions de magistrate suite à ces poursuites, d’après l’AFP.

En outre, elle est soumise à un contrôle judiciaire strict qui ne lui permet pas de quitter la Roumanie.

L’accusée pourrait faire appel de ces poursuites, qui compliquent sa candidature pour la direction du parquet européen.

Le parquet européen est une institution spécialisée qui doit voir le jour en 2020 et qui aura pour mission de défendre les intérêts financiers de l’Union européenne.

Dans cette affaire, la femme de 45 ans est accusée par la majorité de gauche au pouvoir d’avoir, aux cours de certaines de ses enquêtes, commis des « abus ».

Après avoir permis nombres de condamnations de responsables politiques locaux depuis 2013, la magistrate avait été limogée en 2018 alors qu’elle dirigeait le parquet anticorruption roumain (DNA).

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.