Dimanche 28 mai, l’Elysée a diffusé un communiqué annonçant la libération d’un ressortissant français qui avait été enlevé au mois de mars en République démocratique du Congo (RDC).

Dimanche 28 mai, un communiqué de l’Elysée fait part de la libération d’un ressortissant français qui était retenu en otage depuis le 1er mars en République démocratique du Congo.

Sur les réseaux sociaux, le président de la République Emmanuel Macron « salue la libération de notre compatriote », il a aussi adressé ses félicitations « à l’ensemble des acteurs qui ont œuvré à la libération, en particulier les autorités de la République démocratique du Congo pour leur mobilisation et l’efficacité de leur action ».

Le 1er mars 2017, trois Congolais, un Tanzanien et un Français qui travaillent pour la firme canadienne d’exploitation aurifère Banro, se faisaient kidnapper dans l’est de la RDC sur le site des mines de Namoya.

La société qui les emploie a obtenu plusieurs permis pour l’exploitation de mines d’or en RDC.

La compagnie affirme avoir reçu des menaces de la part des ravisseurs depuis déjà quelques temps avant cet enlèvement.

Dans cette région politiquement instable, l’exploitation des ressources par des compagnies étrangères donnent souvent lieu à des enlèvements et autres actions de pirateries modernes de la part de milices locales.

SOURCE