Vendredi 5 juillet, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a condamné Dieudonné M’Bala M’Bala à une peine de trois ans de prison dont un an avec sursis dans le cadre de l’affaire de fraude fiscale.

Cette condamnation est assortie d’une amende d’un montant de 200 000 euros.

L’humoriste controversé était poursuivi pour « fraude fiscale, blanchiment, abus de biens sociaux et organisation frauduleuse d’insolvabilité ».

Tout comme sa compagne Noémie Montagne, Dieudonné M’Bala M’Bala n’étaient présents à l’audience.

Cette dernière a écopé d’une peine de dix-huit mois de prison avec sursis, assortie d’une interdiction pour une période de dix ans d’exercer une profession industrielle ou commerciale.

En tant que gérante de leur société, Noémie Montagne a été reconnue coupable de fraude fiscale et d’omission d’écriture comptable.

La société du couple devra s’acquitter d’une amende de 50 000 euros.

Au titre de réparation, ils devront également verser 80 000 euros à la direction générale des finances publiques, 4 000 euros à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, et pour finir 1 000 euros à l’Union des étudiants juifs de France.

Caroline Viguier, présidente de la 11ème chambre correctionnelle du TGI de Paris, a expliqué sa décision par de « très nombreux antécédents, vingt condamnations », qui démontrent que le polémiste « ne se conforme pas aux décisions antérieures de la justice ».

Les faits qui lui sont reprochés concernent une période de « cinq ans, au préjudice de six parties civiles », et pour un montant dépassant le million d’euros.

Les fonds détournés étaient envoyés dans différents pays tels que la Suisse, la Belgique, la Chine, les Emirats arabes unis ou encore au Cameroun.

Ces mouvements suspects avaient attiré l’attention de la cellule de lutte contre la fraude, Tracfin, qui avaient émis plusieurs signalements auprès des autorités.

En 2014, une perquisition menée au domicile des accusés avait permis aux enquêteurs de mettre la main sur de fortes sommes en espèces : 15 200 dollars et 657 000 euros.

Seule présente à l’audience vendredi, Isabelle Coutant-Peyre, l’avocate de Noémie Montagne, a déclaré : « bien entendu, il y aura appel ».

Dieudonné M’Bala M’Bala a été plusieurs fois condamné pour provocation à la haine et à la discrimination raciale, antisémitisme et injure.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.