Vendredi 9 août, le parquet de Roanne (Loire) a annoncé la mise en examen de quatre jeunes personnes, dont trois mineurs de 16 et 17 ans, dans l’affaire de « l’herbe chamanique ».

Mis en examen pour vols aggravés, avec violence, en réunion et par l’administration de substances nuisibles, deux des suspects, dont le majeur âgé de 18 ans, ont été écroués.

Les deux autres mis en examen ont été placés sous contrôle judiciaire.

Il s’agit de personnes connues des services de police pour des délits mineurs.

Selon Abdelkrim Grini, le procureur de la République de Roanne, dans leurs déclarations, les prévenus ont reconnu avoir proposé à des personnes de fumer des cigarettes contenant de « l’herbe chamanique » afin de « se rendre compte de l’effet produit ».

Ils ont également reconnu avoir expérimentés le produit sur eux-mêmes auparavant, toujours selon le magistrat.

Il a tenu à expliquer : « l’information judiciaire qui vient d’être ouverte aura notamment pour objectif d’identifier ce produit et de déterminer comment il est arrivé à Roanne ».

En tout, six passants ont été intoxiqués sur les communes du Coteau et de Roanne sur la période du 27 au 30 juillet.

Une fois sous l’influence de « l’herbe chamanique », les victimes ont été dépouillées de certains effets personnels tels que téléphone portable par les suspects.

Cette substance provoque un état comateux ou de délire, sans pour autant connaitre la nature précise du produit en question.

Une des victimes avait été retrouvée en train d’avaler des poignées de graviers tandis qu’un autre s’était montré agressif avec les pompiers venus le secourir.

« L’herbe chamanique » est un phénomène marginale pratiqué essentiellement sur l’Ile de Mayotte, cette affaire « serait une première pour les services de police en France métropolitaine », selon le procureur.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.