Samedi 3 juillet, la ville d’El Paso au Texas a été endeuillée par une fusillade survenue dans un centre commercial au cours de la matinée.

Vingt personnes ont été tuées, vingt-six de plus ont été blessées, dont certaines sont hospitalisées dans un état grave.

Les services de police de la ville américaine ont placé en garde à vue un jeune homme âgé de 21 ans.

A ce stade de l’enquête, les enquêteurs ont évoqué un crime « haineux », ce qui signifie un acte motivé par l’orientation sexuelle, les origines ou la religion des victimes.

Un texte qui circule sur les réseaux sociaux et attribué au tireur évoque « une invasion du Texas ».

La fusillade a eu lieu dans un magasin Walmart, très fréquenté par la communauté hispanique locale.

Cette ville frontalière avec le Mexique est composée d’une population à 80 % hispanique.

Sur les réseaux sociaux, le président Donald Trump a dénoncé « un acte lâche », « il n’y aura jamais de raisons ou excuses pour justifier le meurtre de personnes innocentes ».

Greg Abbott, le gouverneur du Texas, a invité les habitants d’El Paso à « se réunir » pour faire face à cette « catastrophe », « cette journée, qui aurait dû être normale pour des gens venus faire du shopping, s’est transformée en l’une des plus meurtrières de l’histoire du Texas ».

Beto O’Rourke, candidat pour la primaire démocrate et originaire de la cité texane, n’a pas mâché ses mots : « Trump est un raciste et il attise le racisme dans ce pays », « nous assistons à une augmentation des crimes haineux chaque année depuis trois ans, sous une administration dont le président traite les Mexicains de violeurs et de criminels ».

Cette fusillade est déjà la 250èmedepuis le début de l’année en cours.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.