Samedi 21 octobre, Yassine Bouzrou, l’avocat de l’islamologue Tariq Ramadan a annoncé qu’une plainte sera déposée lundi 23 octobre pour dénonciation calomnieuse suite aux accusations d’agressions sexuelles et de viol émises par Henda Ayari, une militante féministe.

Dans un communiqué de Me Yassine Bouzrou, le théologien suisse Tariq Ramadan « oppose un démenti formel à ces allégations ».

Une plainte devrait être déposée « dès lundi » au motif de dénonciation calomnieuse auprès du parquet de Rouen (Seine-Maritime).

Cette déclaration fait suite à la plainte pour « des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation », d’après l’Agence France-Presse, à l’encontre de Tariq Ramadan.

La plaignante, Henda Ayari, qui préside l’association Libératrices, est une militante laïque et féministe.

Vendredi 20 octobre, elle explique sur les réseaux sociaux avoir été « victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années ».

Sur la publication, la victime présumée ajoute « par pudeur, je ne donnerai pas ici de détails précis sur les actes qu’il m’a fait subir. Il suffit de savoir qu’il a très largement profité de ma faiblesse ».

Elle avait fait part de cette épisode douloureux dans son livre J’ai choisi d’être libre, édité en 2016 par Flammarion.

A l’époque, elle n’avait pas dévoilé l’identité de son agresseur présumé en raison de « menaces de sa part ».

Jonas Haddad, un des conseils de la femme âgée de 40 ans, a commenté « avec la libération de la parole à laquelle on assiste depuis quelques jours, Henda Ayari a décidé de dire ce qu’elle a subi et d’en tirer les conséquences judiciaires ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.