Vendredi 3 août, le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) a reporté la date du procès des deux rappeurs Booba et Kaaris au 6 septembre prochain.

Présentés au juge dans le cadre d’une comparution immédiate suite à la violente bagarre dans un hall d’embarquement de l’aéroport d’Orly mercredi 1eraoût, les deux rappeurs et rivaux ont été placés en détention provisoire.

Pierre Auda, le président du tribunal correctionnel de Créteil, a suivi les réquisitions du procureur, afin de punir cet « évènement grave » qui a eu lieu dans une « vitrine de la France ».

En outre le risque de nouvelles violences après cette audience en comparution immédiate, cette décision a été motivée par « l’animosité persistante entre les deux groupes », selon les explications de Pierre Auda.

A l’annonce du verdict, après deux heures de délibération, un sentiment de colère a saisi le public venu nombreux soutenir un des deux rappeurs poursuivis, une voix a même lancé « ça va être la guerre ».

Les deux défenseurs des artistes de musiques urbaines, très présents dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis mercredi, ont annoncé leur intention de faire appel de cette incarcération.

Déférés directement à la sortie de leur garde à vue, qui a duré deux nuits, la justice leur reproche d’avoir participé à cette rixe, ils encourent une peine de prison pouvant atteindre sept ans.

Dans l’optique de « les protéger », Booba et Kaaris ont été placés à l’isolement dans deux établissements pénitentiaires différents, un est incarcéré à Fresnes dans le Val-de-Marne tandis que le second est à Fleury-Mérogis (Essonne).

Air France, qui déplore un préjudice évalué à 8 500 euros suite à la bagarre, mais aussi Aéroport de Paris, qui gère les aéroports parisiens, ainsi que la boutique de duty free où l’altercation a provoqué 54 000 euros de dégats, ont déposé des plaintes à l’encontre des deux rappeurs.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.