Selon une information du Monde, confirmée par le parquet d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Hubert Fayard a été mis en examen et placé en détention provisoire le 4 avril, au motif de proxénétisme.

L’ancien premier adjoint de la maire Front national Catherine Mégret, dans les années 90, a été interpellé le 2 avril.

Dès sa mise en examen, l’accusé a été placé en détention provisoire dans la maison d’arrêt d’Aix-Luynes.

Une source proche du dossier a évoqué « des filles des pays de l’Est qui travailleraient pour lui ».

Après une longue absence du paysage politique français, Hubert Fayard avait fait parler de lui à son retour d’un voyage à Donetsk, dans la région du Donbass en Ukraine.

Cette zone, qui est hors du contrôle des autorités ukrainiennes, est le fief des rebelles prorusses.

Ainsi, l’ancien du parti d’extrême droite s’est autoproclamé le représentant officiel de la « République populaire de Donetsk ».

Malgré le titre pompeux, il s’agit en réalité d’une association loi 1901, dont les locaux sont un simple bureau situé sur l’avenue du Prado.

Hubert Fayard avait expliqué vouloir « réinformer » sur ce qu’il se passe sur place et défendre les intérêts de ses nouveaux amis.

Interrogé par Le Monde, il avait déclaré avoir rencontré la « ministre des affaires étrangères » de cette République populaire de Donetsk, qui l’avait persuadé de « faire quelque chose pour aider ».

L’association est visée par une procédure de dissolution.

Aujourd’hui membre du parti fondé par Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), son amour pour la Russie n’a jamais été un secret.

En effet, il avait même monté en 2007 une agence de rencontres nommée Amour de Russie.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.