Vendredi 21 décembre, le batônnier honoraire de Béziers (Hérault) Jean-Christophe Guigues et son épouse ont été mis en examen et écroués dans le cadre d’une affaire d’escroquerie présumée.

Après deux jours de garde à vue, le doyen des avocats biterrois et sa femme ont été placés en détention provisoire pour plusieurs motifs tels que faux en écritures, usage de faux en écriture, exercice illégal de banquier, escroquerie, blanchiment d’argent, abus de confiance et extorsion de fonds.

Jean-Christophe Guigues a été envoyé dans le centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone tandis que son épouse a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Nîmes (Gard).

Suite à un signalement de mouvements de fonds paraissant suspects sur le compte Carpa de l’accusé, une enquête a été confiée aux agents de la division économique et financière du SRPJ de Montpellier.

Le compte Carpa est la caisse autonome des règlements pécuniaires des avocats. Cet organisme intra-professionnel permet de sécuriser les opérations de mouvements de fonds entre les avocats et leurs clients.

Carpa est notamment utilisé pour rémunérer l’aide juridictionnelle, ou aussi en cas d’obtention de somme d’argent définitive à l’issue d’une procédure en justice pour un client.

Un juge d’instruction du tribunal de grande instance (TGI) de Montpellier a dirigé l’information judiciaire de manière à ne pas ébruiter cette affaire délicate.

Cependant, Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier a supervisé tout ce dossier après qu’il ait été dépaysé par le Parquet général à Montpellier.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.