Jeudi 4 avril, le tribunal correctionnel de Marseille (Bouches-du-Rhône) a condamné l’ancien champion du monde de boxe Mehdi Sahnoune pour avoir éborgné un proche au cours d’une nuit alcoolisée.

Dans la nuit du 17 au 18 janvier dernier, l’accusé et deux amis se retrouvent pour une nuit à jouer aux cartes.

Au petit matin, une violente bagarre éclate entre les trois hommes, l’un d’eux perdra définitivement l’usage de son œil.

Les faits se sont déroulés dans l’appartement d’un des amis de Mehdi Sahnoune, à proximité de l’habitation de sa compagne et leur enfant, à Roquevaire, une commune dans la périphérie de la cité phocéenne.

Poursuivi pour « violences volontaires ayant entrainé un infirmité permanente », l’ancien boxeur a été placé en détention provisoire dans la prison des Baumettes le 24 janvier.

Face au tribunal, le prévenu a déclaré : « je regrette, les blessures de M. Sanchez, c’est pas moi », avant de rajouter : « à aucun moment, je n’ai voulu lui faire mal, je n’ai fait que me défendre ».

L’ancien champion du monde de boxe WBA catégorie mi-lourd reconnait avoir porté des coups, mais a expliqué qu’il était « en plein brouillard », suite à un coup de pied reçu en pleine tête de la part du troisième individu, qui n’est pas mis en cause dans ce dossier.

Au cours de son réquisitoire, la procureure de la République Marion Chabot a fait part de « violence rare », même « extrême », concernant les faits reprochés à Mehdi Sahnoune.

Le tribunal a suivi les recommandations de la procureure, à savoir une peine de cinq ans de prison, dont une année avec sursis.

Absent du tribunal pendant l’énoncé du verdict, l’homme qui a perdu un œil « est terrorisé, il a peur », d’après Me Thierry Ospital, son avocat.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.