Vendredi 22 février, le chanteur américain R. Kelly s’est rendu aux autorités suite au mandat d’arrêt émis à son encontre pour dix chefs d’abus sexuels sur quatre femmes, dont trois mineures.

Il a été placé en détention provisoire pour des faits concernant une large période, allant de 1998 à 2010.

Samedi 23 février, un juge de la ville de Chicago (État de l’Illinois) a fixé la caution à un million de dollars, l’équivalent de 881 715 euros.

Cette caution correspond à 250 000 euros par victime.

Cependant, R. Kelly, Robert Sylvester Kelly de son vrai nom, pourra être libéré après s’être acquitté de 10 % du montant initial de la caution.

Selon son défenseur Steve Greenberg, l’accusé « n’a plus vraiment d’argent ».

Michael Avenatti, l’avocat de deux victimes a déclaré : « je regrette que la caution n’ait pas été plus élevée, ou même qu’il y ait une caution ».

  1. Kelly a l’interdiction d’entrer en contact avec les témoins, les victimes mais aussi toute personne de moins de 18 ans. Son passeport devra également être restitué.

Kimberley Foxx, la procureure, a décrit le calvaire vécu par les jeunes femmes. Selon elle, la première victime avait seulement seize ans quand le chanteur l’a « pénétrée de multiples fois vaginalement et oralement » avant de lui remettre une somme en liquide.

Pour la seconde victime, un témoin a expliqué « dans la vidéo, la victime répète plusieurs fois qu’elle a 14 ans », les rapports sexuels étaient filmés.

Steve Greenberg a tenté d’argumenter : « il n’a forcé personne à des relations sexuelles. C’est une rock star. Il n’a pas besoin de recourir à des relations non consenties ».

Cet épisode judiciaire fait suite à la diffusion en janvier dernier d’un documentaire, Surviving R. Kelly, qui relate des « abus sexuels, mentaux et physiques » à travers des témoignages de victimes.

Déjà en 2002, il avait été poursuivi pour une vidéo de relations sexuelles avec une mineure de 14 ans, mais avait finalement été acquitté en 2008.

Plusieurs femmes ont saisi la police de New York suite à la diffusion du documentaire et sa maison de disque a révoqué les contrats de l’artiste de 52 ans.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.