En accord avec les familles, les corps de quatre patients ont été exhumés à Besançon (Doubs) dans le cadre de l’affaire Frédéric Péchier, cet anesthésiste soupçonné d’empoisonnements, selon une information du l’Agence France-Presse (AFP), en date du vendredi 11 janvier.

Des prélèvements ont été effectués pour déceler la présence possible d’éléments toxicologiques, mais aussi afin de déterminer l’éventuelle responsabilité du suspect.

Etienne Manteaux, le procureur de la République de la République de Besançon, a expliqué que ces exhumations, « en lien avec l’affaire Péchier », ont été « réalisées en décembre (…) dans le Jura, avec l’accord préalable des familles ».

Frédéric Péhier a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en mai 2017, au motif d’empoisonnements sur sept patients, dont deux mortels.

Ces empoisonnements présumés, sur des patients âgés de 37 à 53 ans, ont eu lieu pendant la période allant de 2008 à 2017.

Cinq des victimes présumées avaient pu être réanimées, les septs personnes avaient faits des arrêts cardiaques.

L’enquête a révélé que des doses létales de d’anesthésiques et de potassium ont été sciemment administrées.

Pour les enquêteurs, Frédéric Péchier est désigné comme le principal suspect car ce praticien avait fait le bon diagnostic pour réanimer certains patients, qui n’étaient pas à sa charge.

De plus, il exerçait dans les deux établissements où les faits se sont produits.

Alors qu’il était réputé localement par ses pairs, il aurait volontairement modifié les poches d’injection mises en place afin de faire valoir ses capacités après ces incidents opératoires.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.