Vendredi 22 mars, le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) a condamné Albert C., un aide-soignant, à une peine de cinq ans de prison ferme pour maltraitance dans un Ehpad situé à Arcueil.

Jugé pour « violences », l’homme âgé de 57 ans a été filmé sans le savoir, alors qu’il maltraitait une dame âgée de 98 ans.

Pour ces faits, la 12èmechambre du tribunal a condamné l’aide-soignant au motif de « violences sur personne vulnérable ayant entraîné plus de huit jours d’incapacité totale de travail », à la peine maximale prévue par la loi : cinq ans de prison ferme, « au regard des faits, de leur répétition, de leur ampleur et de la vulnérabilité de la victime ».

Le parquet avait requis une peine de cinq ans de prison dont une année avec sursis à l’encontre du prévenu.

Les faits se sont déroulés dans l’Ehpad La Maison du grand cèdre, au début du mois de février, quand la dame est tombée de son lit pendant la nuit, l’aide-soignant l’a giflée à plusieurs reprises avant de lui tirer les cheveux.

La victime a également eu le fémur fracturé pendant cette nuit, et depuis serait alitée, incapable de marcher à nouveau.

Face au juge, l’accusé n’a pas su expliquer son geste.

Prévenus par la nonagénaire, ses proches avaient installé une caméra afin d’établir si elle subissait vraiment des violences, et par qui.

Les images de cette nuit sont d’une violence ayant entraînée un huis-clos pendant la diffusion de la vidéo au tribunal.

Dès la découverte des images, suite à l’agression, l’aide-soignant a été placé en détention provisoire.

Le président de la 12èmechambre a évoqué une « monstruosité » pour cette affaire.

L’avocat du condamné a fait part de son intention de faire appel de cette condamnation.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.