Morte jeune, Henrietta Lacks a permis à la science pendant plusieurs décennies de faire avancer les recherches grâce à ses cellules. Jusqu'à maintenant sa contribution n'était pas reconnue, l'Institut National de la Santé des Etats-Unis (NIH) a donc annoncé, mercredi 7 août 2013, que les recherches sur les cellules HeLa, devaient la reconnaître.

Mercredi 7 août 2013, l'Institut National de la Santé (NIH) des Etats-Unis a décidé de faire reconnaître Henrietta Lacks, dont les cellules ont servi pour de nombreuses recherches médicales. Une publication retraçant sa vie et expliquant le rôle de ses cellules dans la science devrait être publiée.

Une reconnaissance tardive pour Henrietta Lacks

Plusieurs décennies se sont écoulées avant que la science décide de reconnaître officiellement le rôle d'Henrietta Lacks. Plusieurs programmes de recherches génétiques utilisaient les cellules HeLa pour les expériences. Le NIH a décidé de faire publier la vie de la femme et expliquer en quoi ses cellules ont aidé la science. Cette démarche marque un certain respect pour la personne qui aide la science et pour son entourage.

La petite fille d'Henrietta Lacks est très heureuse de ce changement : sa famille n'avait pas donné son consentement pour que les cellules d'Henrietta Lacks soient utilisées. En 1951, Henrietta Lacks est décédée suite à un cancer. Ses cellules ont été les premières cellules humaines à être prélevées. Avec les années, les scientifiques sont toujours aussi surpris de constater leur résistance. Elles ont permis la création d'un vaccin contre la polio par exemple.

L'histoire d'Henrietta Lacks

Son histoire a failli être oubliée, seul le nom de cellule HeLa était prononcé. Henrietta Lacks est décédée à 31 ans, laissant derrière elle cinq enfants. Elle n'a jamais été informée que ses cellules devraient servir à la science. Elles ont été distribuée dans le monde entier et c'est seulement en1971 que son nom a été vraiment connu.

Les descendants de Lacks ont toujours été fiers que les cellules d'Henrietta Lacks servent au progès de la science et en même temps, ils en veulent à la science de ne pas avoir dit qu'ils se serviraient des cellules d'Henrietta. Certains suggèrent à la famille de demander des indemnités pour avoir contribué aux avancées scientifiques grâce à la recherche HeLa.

Des droits a posteriori

Le NIH et la famille de Lacks se sont mis d'accord pour obtenir des subventions pour l'utilisation des cellules d'Henrietta Lacks. Ils ont réellement pris conscience de ces recherches HeLa grâce à la publication de la première séquence complète du génome HeLa. Quels temps plus tard, une deuxième séquence complète du génénome HeLa mais différent du premier devait être publié. Le NIH a décidé de convenir avant avec la famille Lacks d'un arrangement avant que toute nouvelle publication soit faite.

Le droit de reconnaissance est important surtout que le don d'organe est gratuit et doit être consenti comme son nom l'indique. En France, le donneur doit l'inscrire dans son testament ou sinon, il est possible de demander une carte de donneur. Le don est encadré par le code civil et l'est aussi par la Convention européenne sur les droits de l'homme et de la biomédecine.