Selon une information de France Bleu Paris en date du 23 juillet, un psychiatre a écopé d’une peine de six mois d’interdiction d’exercer la médecine par la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins.

Cette décision du 31 mai dernier fait suite à plusieurs arrêtés pour cause d’insalubrité et péril pris à l’encontre des logements que le docteur proposait à la location dans la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

La chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins le condamne également pour le non-paiement de certaines charges de copropriété, une dette qui dépasse 160 000 euros.

De plus, le psychiatre vendeur de sommeil devra payer la somme de 1 500 euros à la ville de Saint-Denis.

Cette condamnation a été justifiée par la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins car il s’agit du code de santé publique.

« Le respect des principes déontologiques s’appliquent au médecin même en dehors de l’exercice de sa profession », selon l’acte de condamnation.

Cette affaire fait suite à un signalement d’une locataire en 2011. Après avoir constaté le risque d’effondrement d’un plancher, du plomb avait été détecté, sans parler des installations électriques dangereuses…

Face à l’inaction du propriétaire des lieux, la municipalité s’est substituée au psychiatre en 2016 et avait entrepris les travaux de rénovation nécessaire à la levée des arrêtés dans plusieurs logements à risque.

Jaklin Pavilla, la première adjointe au maire de Saint-Denis, a déclaré à France Bleu Paris : « Un médecin doit savoir que dans des logements insalubres il y a des questions de saturnisme, de plomb : c’est très lié à la question de la santé ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.