L'ancien ministre de l'intérieur et proche de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, laisse la justice perplexe concernant la somme de 500,000 euros versés depuis l'étranger sur son compte il y a quelques semaines.

Peut-être un nouvel épisode dans la série sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007. Depuis quelques semaines, les 500,000 euros versés depuis un compte étranger dans la poche de Claude Guéant fait s'interroger la justice.

L'argent a été découvert durant une perquisition en février dans le cadre de l'enquête ouverte le 19 avril sur les accusations d'un financement libyen dans cette campagne, lancée suite aux déclarations de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine en décembre dernier. Des traces de « nombreux et conséquents paiements de factures en liquide » ont également été trouvées par la police.

Cet argent provient-il de Libye? L'ancien ministre dément cette hypothèse. « Il n'y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu'il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personne », a-t-il déclaré pour sa défense.

Alors d'où l'argent vient-il ? Claude Guéant affirme qu'il s'agit de la vente de l'un de deux de ses tableaux du peintre hollandais Andries van Eertvelt en 2008, et dont il peut prouver la transaction. L'argument est fragilisé ce jeudi : le ministère de la Culture a assuré n'avoir jamais reçu aucune demande de certificat d'exportation de la part de l'ancien ministre de l'Intérieur. Ce document est pourtant obligatoire pour ce genre de transactions. De plus, des experts affirment que la vente d'une oeuvre de l'artiste en question ne vaudrait pas plus de 41,000 euros. Loin du compte, en somme. 

Quant aux liquidités découvertes par la police, l'ancien ministre parle de « primes de cabinet dont j'avais bénéficié au ministère de l'Intérieur quand j'y officiais ». Une pratique disparue depuis 2002. Mais le ministre affirme que du liquide circule pour certaines opérations délicates.

Claude Guéant a annoncé ce mardi qu'il allait porter plainte pour diffamation contre Ziad Takieddine. « Je revois mon avocat pour fignoler les plaintes, je dépose deux plaintes contre monsieur Takieddine et non pas une, pour les mensonges qu'il profère et la diffamation qu'il témoigne à mon égard. Deux plaintes, l'une pour les déclarations qu'il a faites sur France 24 et l'autre pour les déclarations qu'il a faites sur BFM TV », a-t-il déclaré. 

Une information judiciaire a été ouverte pour “corruption active et passive”, “trafic d'influence”, “faux et usage de faux”, “abus de biens sociaux”, “blanchiment, complicité et recel de ces délits”.

Claude Guéant n'a pas encore été entendu par les juges. Mais cela ne devrait pas tarder.