Vendredi 13 mai, les avocats de Jean-Marie Le Pen, l’ex-président du parti d’extrême droite le Front national (FN), a été mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois présumés fictifs au sein du Rassemblement national (RN).

Entendu par les juges d’instructions Claire Thépaut et Dominique Blanc, sur le travail de trois assistants au Parlement européen, le cofondateur du FN est poursuivi pour « détournement de fonds publics » et « complicité », d’après ses avocats.

Cet interrogatoire a duré plus de quatre heures.

Le 11 avril dernier, Mr Le Pen avait refusé de répondre à cette convocation, évoquant à tort son immunité en tant qu’eurodéputé.

En effet, cette immunité avait été levée le 12 mars par le Parlement européen à la suite d’une demande émise par la justice française.

Alors que Me Frédéric Joachim, son avocat, l’a dit « très fatigué par tout ceci », l’accusé âgé de 91 ans a évoqué « une arnaque politicienne montée il y a plusieurs années » par l’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira et l’ancien président du Parlement européen Martin Schulz, « qui avaient pour but de persécuter les eurosceptiques ».

Dans cette affaire des emplois présumés fictifs, la justice accuse le parti d’extrême droite et ses leaders d’avoir établi un « système de détournement », « de manière concertée et délibérée », des fonds attribués par l’Union européenne pour la rémunération les collaborateurs parlementaires de chaque eurodéputé.

Pour la période de 2009 à 2017, le Parlement européen a estimé le préjudice subi à environ sept millions d’euros.

Parmi les mis en cause par la justice française, la fille de Jean-Marie Le Pen et actuelle présidente du RN Marine Le Pen, mais aussi son ancien compagnon Louis Aliot, le trésorier Wallerand de Saint-Just ou encore le parti RN lui-même.

Les accusations sont essentiellement au motif de « détournement de fonds publics » et complicité de ce délit.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.