Alfons Mensdorff-Pouilly, un aristocrate autrichien,  est accusé de blanchiment d’argent. Son procès s’ouvre ce mercredi au tribunal de Vienne.

Un  aristocrate et lobbyiste autrichien de 59 ans doit répondre à un chef d’accusation au tribunal de Vienne ce mercredi : il est accusé de blanchiment d’argent et d’association de malfaiteurs. Il encoure une peine de 5 ans de prison.

Selon le procureur,  Michael Radasztics, les sommes qu’il a perçues entre 2000 et 2008 –soit 12.6 millions- par le groupe de défense britannique BAE Systems, auraient servi « à des actes de corruption ». Plus précisément,  à soudoyer des « décideurs » tchèques, hongrois et autrichiens afin qu’ils acquièrent des avions militaires.

Toutefois, le parquet patine faute de témoins et de preuves suffisantes. Des failles que l’avocat de l’accusé n’a pas manqué de gausser.

Alfons Mensdorff a déjà gagné un procès contre les autorités britanniques. Il avait alors reçu 430.000 euros en guise de dédommagement.