Samedi 5 mai, le maire de Béziers (Hérault) Robert Ménard a été pris à parti alors qu’il se rendait à une réunion au sujet de l’union des droites, dans la commune de Saint-André de Cubzac en Gironde.

Élu avec le soutien du Front national (FN), Robert Ménard était convié par une association affiliée à l’opposition afin de débattre sur le rassemblement de toutes les droites, notamment entre Les Républicains et le Front national, le parti d’extrême droite, qui fait de très bons scores à chaque élection dans ce secteur.

Dès son arrivée, l’édile héraultais a été accueilli par des manifestants hostiles à sa venue.

Devant les journalistes, Mr Ménard a été bousculé au point de chuter avant d’être rapidement mis en sécurité dans les locaux de la mairie de Saint-André de Cubzac. Les images filmées par les chaînes de télévision ont fait le tour des réseaux sociaux et ont provoqué de nombreuses réactions.

Robert Ménard s’est exprimé sur le réseau social Twitter pour évoquer cette « lâche et violente agression ».

Il a affirmé avoir reçu des coups au visage et avoir été poussé au sol par des manifestants issus des groupes politiques de gauche tels que le parti socialiste (PS), Europe écologie les verts (EELV), la République en marche (LREM) ou encore les centristes du MODEM.

Un appel avait été lancé « en des termes inacceptables et volontairement outranciers, participant à encourager les actes de violence commis ».

Plusieurs personnalités politiques ont apporté leur soutien au maire biterrois.

Nicolas Dupont-Aignan, qui préside Debout La France, les Républicains Thierry Mariani et Éric Ciotti ont fait part de leur indignation.

La présidente du FN, Marine Le Pen, a dénoncé ces « agressions d’élus par les milices d’extrême gauche », qui « deviennent récurrentes, et la complaisance du pouvoir face à cette lourde atteinte à la démocratie rend cette situation très inquiétante ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.