Suite à l’attentat terroriste contre deux mosquées qui a fait 50 morts en Nouvelle-Zélande vendredi dernier, la conseillère régionale de Bretagne Catherine Blein a commenté ce drame sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, la femme de 73 ans a posté : « tuerie en New Zealand : œil pour œil… ».

Une référence à la loi du talion qui n’a évidemment pas manqué de faire réagir les internautes.

En effet, sa publication indélicate avait disparu dès le samedi matin.

Un porte-parole de la police nationale a expliqué à franceinfo que beaucoup d’usagers d’internet ont signalé ce dérapage à la plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (PHAROS).

Sur Twitter, on pouvait lire des publications telles que celle de Louisa Battoy : « Mme @MarleneSchiappa, svp, il faut qu’une plainte soit déposée. Les propos de Mme Catherine Blein relèvent de l’apologie du terrorisme. C’est intolérable. ! ».

Loïg Chesnais-Girard, le président du conseil régional de Bretagne, a condamné « les propos de Madame Blein, elue sur la liste RN, qui sont clairement condamnables par la loi. Honteux, dangereux et scandaleux ! ».

Il a également déclaré sur les réseaux sociaux avoir « engagé une procédure pour saisir le procureur de la République, au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, pour incitation au meurtre. Les mots ont un sens. Que chacun assume ses responsabilités dans la République ».

Interrogé samedi par franceinfo, il a condamné le « manque total d’humanité » de Catherine Blein, qui dénigre « les valeurs républicaines » et « abime la Bretagne et le conseil régional ».

De son côté, l’élue a tenté de se justifier : « je fais un constat, (…). Sur le grand remplacement, il a raison, (…), c’est un acte terroriste, peut-être. Après, ce sont eux qui nous ont appris, ce sont les musulmans qui ont inventé le terrorisme. »

Cette élue de la République, qui a des lacunes évidentes en histoire, n’en est pas à son premier scandale islamophobe.

En 2017, elle avait été virée du parti d’extrême droite le Front national (devenu le Rassemblement national, RN) suite à des propos déplacés sur les musulmans et aussi sur les homosexuels.

Le bureau régional du RN a condamné « avec la plus grande fermeté les propos de Catherine Blein », des propos « de sa seule responsabilité ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.