Lundi 16 septembre, le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) a relaxé deux individus poursuivis pour le décrochage de portraits de Macron dans une mairie locale.

Cette relaxe a été motivée par « l’état de nécessité » et le « motif légitime » de cette opération, selon les explications du juge lyonnais.

Au cours de l’audience du 2 septembre dernier, une amende d’un montant de 500 euros avait été requise par le parquet au motif de « vol en réunion » à l’encontre des deux prévenus.

Rozenn Huon, le procureur de la République, avait relaté : « le vol est constitué et il ne règle en rien le dérèglement climatique ».

En février dernier, les deux accusés, une femme âgée de 32 ans et un homme de 33 ans, étaient parvenus à décrocher le portrait du chef d’État dans la mairie du 2èmearrondissement de Lyon.

Ce décrochage des portraits de Macron est un acte symbolique pour dénoncer la politique de président de la République française sur les questions d’environnement.

Le magistrat lyonnais a expliqué cette relaxe : « face au défaut du respect par l’État d’objectifs pouvant être perçus comme minimaux dans un domaine vital, le mode d’expression des citoyens en pays démocratique ne peut se réduire aux suffrages exprimés lors des échéances électorales mais doit inventer d’autres formes de participation dans le cadre d’un devoir de vigilance critique ».

Pour le juge, ce décrochage des portraits de Macron « doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple ».

Une porte-parole du collectif Action non violente-COP21 (ANV-COP21) a salué une « décision historique ».

Ce mouvement de désobéissance civile revendique la « réquisition » de plus de 128 portraits du président Emmanuel Macron.

Sur l’année à venir, douze procédures sont prévues pour des faits similaires.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.