Lundi 16 octobre, les séparatistes Jordi Cuixart et Jordi Sanchez ont été placés en détention provisoire dans le cadre du référendum d’indépendance de la Catalogne. Ce nouvel épisode démontre la volonté du gouvernement central à imposer l’unité du pays face aux indépendantistes.

Jordi Cuixart, qui avait visiblement anticipé cette détention, a fait parvenir un « message de sérénité » par le biais d’une vidéo diffusée par l’association Omnium Cultural, une structure des plus actives pour l’indépendance de la Catalogne.

  1. Cuixart a été écroué lundi 16 octobre aux côtés d’un autre dirigeant d’une association importante, l’Assemblée nationale catalane (ANC).

Il s’agit de Jordi Sanchez. Les deux hommes ont été inculpés au motif de sédition et sont incarcérés à Soto del Real, une prison à proximité de Madrid.

Les deux indépendantistes sont poursuivis pour leur participation le 20 septembre,  au blocage des gardes civiles venus perquisitionner des locaux utilisés pour le référendum interdit par le gouvernement sur l’indépendance de la Catalogne.

Sur les réseaux sociaux, Carles Puigdemont, le président du gouvernement catalan a déclaré « nous avons à nouveau des prisonniers politiques ».

Après la tenue de ce référendum et la déclaration d’indépendance, le gouvernement de Mariano Rajoy a exigé que le Parlement catalan renonce à cette indépendance.

La menace de se servir de l’article 155 de la Constitution, qui permet de suspendre l’autonomie de la Catalogne, a clairement été évoqué par le premier ministre.

Carles Puigdemont avait demandé lundi deux mois de délais afin de mener les négociations mais le gouvernement défend fermement l’unité du pays.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.