Mercredi 21 novembre, l’avocat de François Pupponi, député du Val-d’Oise, a confirmé son renvoi en justice pour « faux et usage de faux » ainsi que pour « abus de biens sociaux ».

Me Jean-Dominique Lovichi, qui défend l’élu, a expliqué que son client sera jugé devant le tribunal correctionnel de Pontoise.

Dans ce dossier, l’ancien maire de Sarcelles est soupçonné d’avoir frauduleusement utilisé la carte bancaire d’une société à des fins personnelles.

Alors qu’il était président de la SEM Chaleur, qui fournit du chauffage à 40 000 habitants de Sarcelles, la justice lui reproche d’avoir utilisé la carte de crédit de la firme en question pour régler des notes de restaurants et d’hôtels.

Ces dépenses, qui ont eu lieu dans toute la France, pour un montant total dépassant 25 000 euros, ont été faites entre 2004 et 2006.

Me Lovichi, qui n’a pas validé les sommes en question, a déclaré : « je suis surpris qu’il ait fallu douze ans de procédure pour arriver à un dossier qui ne parvient même pas à chiffrer le montant d’un préjudice ».

L’avocat a dénoncé un « acharnement », avant de rajouter « une instruction qui s’est attachée à ne relever que les détails qui pouvaient être à charge, sans relever aucun élément à décharge ».

François Pupponi ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit, à ses yeux, de notes de frais liées aux nombreuses négociations de contrats qu’il a menées pendant son mandat de président, pour lequel il n’était pas rémunéré.

Après vingt années à la tête de sa ville Sarcelles, François Pupponi a quitté son poste pour celui de député, en accord avec la loi de non-cumul de mandat.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.