Vendredi 7 septembre, un tribunal fédéral a condamné George Papadopoulos, un ancien conseiller du président des États-Unis Donald Trump, à une peine de quatorze jours de prison ferme dans le cadre de l’enquête sur l’éventuelle collusion entre des membres de l’entourage du président Trump et le pouvoir moscovite.

En plus de cette peine de prison ferme, George Papadopoulos a été condamné à une année de libération conditionnelle avec des travaux d’intérêt général et il devra également payer une amende d’un montant de 9 500 dollars.

L’ancien membre de l’équipe de campagne de Trump pour l’élection présidentielle de 2016 a été reconnu coupable de faux témoignage après avoir menti au FBI.

Sa peine a été particulièrement légère, il risquait jusqu’à six mois de prison ferme, comme l’homme de 31 ans a choisi de plaider coupable et de collaborer avec les enquêteurs en octobre 2017.

Au cours d’une audience au tribunal, George Papadopoulos a expliqué : « j’étais jeune et ambitieux », avant de rajouter « j’ai commis une grave erreur, qui m’a coûté très cher, et j’en ai honte ».

Dans sa décision, le juge a tenu compte de ces « remords sincères » sur les mensonges de l’accusé, ce qui explique la légèreté de la peine appliquée.

George Papadopoulos est le premier à avoir collaboré avec la justice, et particulièrement avec le procureur spécial pour ce dossier, Robert Mueller.

Depuis, « il fut le premier domino et beaucoup d’autres sont tombés depuis », ont commenté les avocats de l’accusé, qui font référence aux autres personnalités impliquées dans cette affaire, telles que l’ancien chef de campagne Paul Manafort ou l’ancien avocat personnel de Trump, Michael Cohen.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.