Vendredi 26 juillet, la Cour suprême des États-Unis a autorisé la construction du mur à la frontière mexicaine avec des fonds du Pentagone, à hauteur de 2,5 milliards de dollars.

Sur les réseaux sociaux, sa tribune préférée, le président Donald Trump s’est réjoui de cette décision : « wow ! Grande victoire sur le mur », avant d’ajouter « la Cour suprême des États-Unis a renversé l’injonction d’une cour inférieure, autorisant le mur à la frontière sud de continuer ».

Le locataire à la Maison Blanche avait invoqué une « urgence nationale » pour débloquer le financement à hauteur de 2,5 milliards de dollars issu du Pentagone, et à l’usage de l’armée.

Cette méthode avait permis de contourner le refus du Congrès de financer ce projet, qui est une des promesses de campagne du président Trump.

La conservatrice Cour suprême a justifié sa décision : « le gouvernement a fait, à ce stade, une démonstration suffisante » de l’importance d’ériger ce mur.

Cependant, les opposants à la construction du mur, notamment l’organisation des libertés civiques, l’ACLU, qui a saisi une cour d’appel dans le but de « rétablir de nouveau le blocage permanent de la construction d’un mur frontalier qui utilise des fonds militaires non autorisés ».

Dror Ladin, l’avocat de cette organisation, a déclaré : « les populations à la frontière, l’environnement et la séparation des pouvoirs dans notre Constitution seraient touchés de manière permanente si Trump venait à s’en sortir avec le pillage de fonds militaires pour un mur frontalier xénophobe que le Congrès a refusé ».

Ce mur, sensé empêcher le passage de migrants venus d’Amérique centrale, est au cœur d’un bras de fer depuis l’élection de Donald Trump.

En janvier dernier, le pays entier s’est trouvé paralysé pendant 35 jours avec la fermeture partielle de l’administration fédérale.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.