Jeudi 22 août, le parquet national financier (PNF) a annoncé avoir classé sans suite l’affaire Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée.

Dans le communiqué, le parquet a expliqué : « après un an d’enquête, l’analyse des éléments recueillis par la brigade de répression de la délinquance économique (…) ne permet pas de caractériser les infractions initialement suspectées ».

Une procédure avait été ouverte en juin 2018 à l’encontre de ce proche du président, soupçonné de prise illégale d’intérêts en rapport avec son ancienne activité professionnelle.

Pour l’affaire Alexis Kohler, la justice s’intéressait aux liens entre ce proche collaborateur du président de la République Emmanuel Macron et l’armateur italo-suisse MSC, aux « conditions et circonstances dans lesquelles Mr Alexis Kohler a exercé des fonctions publiques à l’Agence de participation de l’État et au cabinet du ministre de l’économie et des finances à l’occasion desquelles il aurait pu traiter des dossiers intéressant la Mediterranean Shipping Coompany avant d’obtenir un emploi de directeur financier au sein de cette dernière », selon des précisions du PNF.

Cette enquête préliminaire faisait suite aux accusations d’Anticor, l’association de lutte contre la corruption, qui reprochait à Alexis Kohler d’avoir dissimulé ses liens familiaux avec MSC.

Anticor avait déposé deux plaintes dans ce dossier.

En 2016, le secrétaire général du palais présidentiel occupait le poste de directeur financier au sein de la compagnie en question.

En outre, l’accusé avait déclaré au site d’informations en ligne Mediapart s’être toujours abstenu de s’impliquer dans les dossiers qui mentionnait MSC, afin d’éviter tout conflit d’intérêt.

Cette version avait été mise à mal par Mediapart, qui avait affirmé qu’il avait voté « au moins une fois » « une disposition en faveur de MSC mettant en jeu de l’argent public ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.