Vendredi 1erfévrier, la Cour pénale internationale (CPI) a validé la libération sous condition de Laurent Gbagbo, l’ancien chef d’État ivoirien.

Il était poursuivi au motif de crimes contre l’humanité commis en marge des violences qui ont émaillé les élections présidentielles du pays.

Pendant les années 2010 et 2011, 3 000 personnes avaient été tuées dans des conditions violentes sur une période de cinq mois.

Laurent Gbagbo, qui était à la tête du pays, avait refusé de reconnaitre sa défaite aux élections face à Alassane Ouattara, le président en exercice.

Chile Eboe-Osuji, le juge qui préside la CPI, a déclaré : « la Chambre d’appel a décidé à l’unanimité l’ajout d’un ensemble de conditions qui assortissent la mise en liberté » de Laurent Gbagbo.

Le suspect devra notamment résider dans un pays membre de l’institution internationale de justice.

A la mi-janvier, Laurent Gbagbo a été acquitté par la CPI après sept années de prison.

Depuis, l’institution judiciaire se trouvait confronter à la question de la libération du prévenu.

Suite à l’acquittement, sa défense avait réclamé sa libération immédiate et inconditionnelle.

L’accusation avait clairement fait savoir qu’elle va faire appel de cet acquittement, même si ce processus prendra plusieurs mois.

Alors que les prochaines élections présidentielles de Côte d’Ivoire sont prévues en 2020, se pose la question du choix de lieu de résidence choisie par la CPI pour Laurent Gbagbo.

Suite au refus des autorités ivoiriennes de remettre la femme de l’ancien président, Simone Gbagbo, à la CPI malgré un mandat d’arrêt international émis à son encontre, il est peu probable que l’institution porte son choix sur cet État membre.

Sur place, ses partisans se sont regroupés pour des scènes de liesse à travers tout le pays, mais aussi devant le bâtiment de la Cour pénale internationale à La Haye aux Pays-Bas.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.