Hier, Yanick Paternotte, maire UMP de Sannois dans le Val d’Oise, a été condamné à deux ans d’inéligibilité, 15 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour abus de faiblesse.

Yanick Paternotte, ancien député, maire UMP de Sannois et président de la commission de recours à l’UMP, a écopé d’une peine de  15 mois de prison avec sursis, 10.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité au tribunal correctionnel de Paris ce jeudi 13 décembre.

Il a été condamné pour abus de faiblesse après avoir bénéficié en 2004 d’une donation d’au moins 210.000 euros de la part de Lucienne Kielar, une dame âgée de 91 ans et en état de vulnérabilité au moment de la signature de l'acte.

Patrice Planchon, le notaire en charge de cette donation, a lui aussi été poursuivi pour complicité et a été condamné à un an de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende.

Le 9 novembre dernier, Alexandra Boudet, procureure, avait demandé cette peine complémentaire de deux ans d’inéligibilité en raison du statut de Yanick Paternotte : « Le prévenu a utilisé son statut de maire pour faire accélérer les choses, recruter le notaire de la mairie et avoir ses accès chez Mme Kielar »

Le maire UMP compte faire appel de cette décision.