Jeudi 18 octobre, la garde de sceaux Nicole Belloubet a dévoilé l’implantation de 15 000 nouvelles places de prison dans le cadre du plan pénitentiaire.

Ces révélations ont été faites dans murs de la nouvelle prison d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) par la ministre de la justice.

Afin d’honorer la promesse de campagne d’Emmanuel Macron de créer 15 000 places supplémentaires dans les prisons françaises, sept-mille places seront disponibles d’ici à 2022, puis huit-mille de plus d’ici à 2027.

Ce plan est « très diversifié, car les situations des détenus sont très différentes les unes des autres, et nous devons les traiter différemment », selon Nicole Belloubet.

L’objectif reste de faire face à la surpopulation carcérale. Au 1erseptembre, la France comptait 70 164 détenus pour moins de 60 000 places.

Ainsi, 2 500 places devraient être créées dans les maisons d’arrêt dites « classiques », où un « haut niveau de sécurité » sera maintenu.

La ministre de la justice a annoncé « 2 000 places d’ici 2020 » dans les « SAS », des établissements d’accompagnement des prisonniers en fin de peine ou pour les condamnés à des peines de moins d’un an de prison.

Nicole Belloubet a clarifié sa déclaration : « il faut leur donnes de l’autonomie, les préparer à la sortie. Ça suppose des structures qui ne sont pas évidemment pas des structures très sécurisées, les SAS ».

Pour 2017, seize SAS, dont l’administration reste rattachée à un établissement pénitentiaire, verront le jour en Ile-de-France, à Montpellier, Toulon, Grenoble, Caen, Colmar et Lille.

En outre, quatre établissements pénitentiaires devront être construits : à Melun, Noiseau et Tremblay-en-France, avec une capacité de sept-cent places chacun, et un dernier de six-cent places dans le Val-d’Oise.

Nicole Belloubet a rappelé la création de maisons d’arrêt en Guyane, dans le Gard et aussi dans la ville d’Angers.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.