Selon une information du quotidien le Monde en date du 12 décembre, la plainte déposée par François Fillon, le malheureux candidat Les Républicains (LR) à l’élection présidentielle de ce printemps, a été classé sans suite.

En avril, à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’ancien premier ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy avait déposé une plainte au motif de propagations de « fausses nouvelles » contre l’hebdomadaire satirique.

Pour les enquêteurs, « la diffusion de fausse nouvelle n’apparait pas constituée ». Le Canard enchaîné a publié à ce propos que ces révélations auraient été confirmées par les enquêteurs.

Ainsi, le parquet de Paris a classé sans suite cette affaire à la fin du mois de novembre.

Cette plainte faisait suite à une publication du Canard enchaîné dans laquelle figuraient de nouvelles révélations concernant la vie professionnelle de l’épouse de François Fillon, Penelope Fillon.

Déjà à l’origine du scandale qui a plombé sa campagne pour les présidentielles avec des révélations sur l’activité de sa femme, un nouvel article confirmait la rémunération de Mme Fillon dès 1980 comme « collaboratrice au sein d’un ministère parisien ».

Le Canard enchaîné affirme, selon un courrier du parquet adressé aux avocats, « à l’issue des investigations menées, il est apparu que Mme Fillon a exercé une activité rémunérée par la direction régionales des finances publiques de Paris entre le 1er janvier 1980 et le 31 juillet 1981 ».

Après cet article, François Fillon a été mis en examen le 14 mars pour « détournement de fonds publics ».

Sa femme Penelope a été mise en examen le 28 mars pour « complicité et recel de détournement de fonds publics ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.