Jeudi 21 mars, l’ambassadeur au Vanuatu Robby Judes a été démis de ses fonctions suite à une plainte déposée au motif d’agression sexuelle.

Cette décision du gouvernement a été expliquée dans le Journal officiel paru jeudi : « il est mis fin aux fonctions d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République du Vanuatu, exercées par M. Robby Judes ».

Le Guadeloupéen est accusé d’avoir, à plusieurs reprises, caressé les fesses d’une femme pendant une soirée en marge d’une sommet économique Vanuatu/Nouvelle-Calédonie le 11 février dernier.

Plusieurs acteurs importants de la vie économiques et politiques du secteur étaient réunis pour cet évènement.

La plaignante, une cheffe d’entreprise a précisé qu’elle « avait rejoint un groupe de fumeurs » quand elle a senti quelqu’un lui caresser « les fesses », avant de rajouter « en me retournant j’ai vu que c’était M. Robby l’auteur de ce fait. (…) Sur le moment je n’ai pas réagi, parce que je pensais qu’en raison du nombre de personnes il n’avait peut-être pas fait exprès ».

Après ce moment de gêne, « M. Robby m’a abordée en me caressant le dos et une nouvelle fois les fesses (et) m’a demandé de lui laisser absolument mes coordonnées », selon la victime présumée.

La cheffe d’entreprise a également déclaré à RFI que sept femmes de plus ont été agressées sexuellement ou verbalement par Robby Judes.

Deux autres plaintes ont été déposées à son encontre en février, d’après la radio en question.

L’accusé dénonce un « complot », « ils ne veulent pas d’un deuxième ambassadeur ultramarin ».

Quant à cette soirée, il s’est défendu : « cette personne que je ne connaissais pas m’a été présentée, nous avons échangé et lorsqu’elle est partie un peu avant tout le monde, elle m’a salué et tendu sa carte de visite sur laquelle est indiqué son numéro de téléphone portable ».

Robby Judes avait été convoqué mi-février au ministère des Affaires étrangères pour s’expliquer face aux autorités de tutelle sur cette plainte pour agression sexuelle déposée à son encontre.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.