Un tweet du député UMP Jean-Sébastien Vialatte, assimilant les descendants d’esclaves et les casseurs responsables des violences survenues après la victoire du PSG le 13 mai au soir à Paris, suscite de vives réactions. Le député-maire de Six Fours (Var) a rapidement effacé son tweet et s'en est excusé. Mais s'en est trop pour la Fondation du Mémorial de la Traite des noirs qui compte porter plainte.

« Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves, ils ont des excuses et #Taubira va leur donner une compensation ! », a posté le député Jean-Sébastien Vialatte, lundi 13 mai au soir, sur Twitter, avant de supprimer son tweet.

L'élu, qui met « descendants d'esclaves » « les casseurs » dans le même sac, s'est, entre autre, attiré les foudres de la Fondation du Mémorial de la Traite des noirs qui va porter plainte contre le député pour « fausse accusation, diffamation et incitation à la haine raciale ».

« Une bêtise » et monsieur Vialatte regrette ses propos :  « C'était une énorme connerie. J'ai fait un amalgame stupide entre deux choses. D'un côté la proposition de Madame Taubira sur le dédommagement des descendants d'esclaves et, de l'autre, cette tendance à toujours trouver des excuses aux casseurs. » Et d'ajouter : « C’était rien de plus, je regrette vraiment que ça provoque un tel tollé parce que loin de moi l’idée d’avoir le moindre propos raciste ».

La Fondation du Mémorial de la Traite des noirs, parle d'« une insulte inacceptable à la mémoire des victimes de la traites des noirs et de l’esclavage » et d'« une incitation à la haine ». Un de ses confrères député n'a pas été tendre envers lui et a tweeté : « Un député #UMP, honte de la République, honte pour la droite ».