Jeudi 20 décembre, les parents d’une jeune femme ont été condamnés à six mois de sursis par le tribunal de Thonon-Les-Bains (Haute-Savoie).

Dans cette affaire, les parents de la plaignante souhaitaient la conduire en Algérie pendant l’hiver 2017, afin de la forcer à une union avec un individu qu’ils lui avaient choisi.

Le ministère public a rappelé que le mariage forcé est interdit en France lors de l’audience.

La lycéenne était sous pression psychologique pendant plusieurs mois, ces parents avaient menacé de l’abandonner en cas de refus.

La jeune femme avait fait part du projet parentale la concernant à une assistante sociale scolaire, qui avait alerté la justice.

Les autorités avaient alors décidé d’engager des poursuites.

Le ministère public applique ici une double peine, puisque les parents ont été condamnés à six mois de sursis et se sont aussi vue rappeler, selon les principes des droits fondamentaux français, une manière de guider ses enfants dans leurs voies personnelles.

D’origine Algérienne, les parents sont encore attachés à leurs coutumes et le mode de vie occidental pour l’éducation de leurs filles ne leurs convenaient pas.

Les parents de la jeune femme avaient précédemment tenté de contraindre la grande sœur de la victime de la même manière mais elle avait aussi refusé de se soumettre.

La jeune femme de Haute-Savoie, qui est studieuse, poursuit maintenant de brillantes études en classe d’hypokhâgne et les relations entre elle et ses parents se sont aujourd’hui apaisés.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.