Vendredi 3 mai, l’inspection générale de la police (IGPN) a été saisie par le parquet de Paris suite à la diffusion sur les réseaux sociaux, de vidéos montrant de policiers s’en prendre physiquement à des manifestants en marge des manifestations du 1er– Mai.

Les premières images ont été tournées dans le quartier de Montparnasse (14ème arrondissement).

Elles montrent un agent des forces de l’ordre gifler un manifestant.

La vidéo, mise en ligne sur Twitter afin de dénoncer les violences policières, a largement été partagée et commentée.

En outre, l’IGPN est en charge d’enquêter suite à la diffusion d’une autre vidéo.

Cette fois encore, les faits se sont déroulés dans les rues de la capitale en marge du 1er– Mai, mais au niveau du boulevard de l’Hôpital (5èmearrondissement).

Sur les images, on peut voir un agent d’une compagnie républicaine de sécurité (CRS) se saisir d’un pavé pour le lancer en direction des manifestants, sans voir où le projectile finit.

Une troisième affaire, toujours dans le cadre des manifestations, concerne un policier filmé alors qu’il parait introduire sa matraque dans le pantalon d’un homme.

Ces images ont été filmées dans le 14èmearrondissement de Paris, il est question d’un individu assis qui se fait maitriser par des policiers, quand l’un d’eux pointe sa matraque en direction du postérieur du manifestant.

Ainsi, le parquet de Paris a ouvert trois enquêtes distinctes au motif de « violences par personne dépositaire de l’autorité » avec arme pour deux cas.

Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur, a annoncé « s’il y a faute, il y aura sanction administrative et judiciaire », avant de rajouter : « je n’ai pas à apprécier les images, on n’a toujours qu’un petit morceau d’image. En tout cas ce que j’ai vu me parait suffisant pour déclencher une enquête et je le dis sans aucun état d’âme ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.