Selon une information du quotidien Le Parisien en date du 6 septembre, trois ex-enseignants, dont un prêtre, ont été condamnés pour avoir recours aux châtiments corporels sur des élèves.

En effet, le tribunal correctionnel de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, a condamné trois ex-enseignants de l’école Sainte-Marie, à des peines de quatre mois de prison avec sursis.

Aussi, les accusés ont été condamnés à verser 2 800 euros de dommages et intérêts aux parties civiles.

Les trois accusés, qui depuis ont été licenciés, avaient recours à ces pratiques au sein d’une école privée hors contrat avec l’Éducation nationale.

En 2011, une enquête est ouverte à la suite d’un appel anonyme adressé au 119. Il était question de châtiments corporels tels que des coups de bâton, gifles, de lavage de dents au savon, ou encore de faire dormir les victimes à même le sol.

Ces mauvais traitements étaient infligés depuis 2008, selon le témoignage, à des jeunes écoliers âgés entre huit et douze ans.

En outre, sept élèves victimes de ces méthodes archaïques ont pu être identifiés en dépit du silence des familles dans le cadre de cette affaire.

Pierre Stichelbaut, l’avocat des parties civiles, a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) : « ce n’est pas surprenant car, en dépit des châtiments décrits par les enfants, les parents n’ont pas forcément remis en question l’attitude des enseignants et la plupart n’ont pas retiré leurs enfants de cette école », avant de rajouter « nous n’avons pas demandé d’interdiction d’exercer, car les trois personnes ont depuis été licenciées et n’exercent plus ».

Cet établissement scolaire hors contrat, dirigé par des prêtres intégristes de la Fraternité sacerdotale de Saint-Pie X, est fréquenté par 180 élèves répartis de la maternelle à la terminale.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.