Paris : brutale agression à caractère homophobe

Un couple d'homosexuels a été agressé à Paris. Wilfred et Olivier ont été battus, dans la nuit du 7 au 8 avril, près du métro Ourcq dans le XIXème arrondissement de Paris. Un acte homophobe violent dénoncé par les associations et les hommes politiques dont Bertrand Delanoe qui ressent « colère et tristesse » pour ce fait divers sordide.

Wilfred et Olivier, qui étaient allés dîner chez des amis, disent avoir été agressés car ils se tenaient par la main. Les deux hommes sont agressés verbalement puis physiquement. Ils ont déposé plainte contre X, lundi 8 avril, pour cette agression à caractère homophobe et sont actuellement en arrêt de travail.

La photo de Wilfried après agression circule sur Internet, accompagnée de ces mots : « Voici le visage de l'homophobie”. Elle suscite de vives réactions. Wilfred se serait “réveillé dans une ambulance, couvert de sang, une dent manquante et une fracture près de l'œil”.

Si les internautes ont déjà assuré leur soutien au couple, la classe politique et les associations font également état de leur colère. Pour la présidente de SOS Homophobie, Elisabeth Ronzier, le caractère homophobe de l'agression est évident. Elle informe de la montée en puissance des actes homophobes en début d’année 2013 : “entre le 1er janvier et début mars, il y a eu autant d'actes homophobes que ceux recensés en six mois l'an dernier”, et précise son propos en indiquant qu'il y a plus d'agressions physiques, notamment.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, fait lui aussi part de son indignation suite à “la brutale agression à caractère homophobe dont ont été victimes deux Parisiens dans la nuit de dimanche à lundi”, dans un communiqué en date du 8 avril. Il condamne cet acte et « déplore le contexte d'homophobie latente qui s'exprime à Paris et en France en marge des débats sur le mariage pour tous”, alors que le projet de loi pour le mariage pour tous, adopté en première lecture à  l’Assemblée Nationale, est actuellement en discussion au Sénat.

Wilfred, la victime dont la photo circule sur la toile,  estime que ces actes doivent être dénoncés, car ils sont comme monnaie courante depuis le débat sur le mariage pour tous. A la suite de cette agression, une manifestation sera organisée le 10 avril pour dénoncer ces actes.